GOD is POP /// by Stéphane Guillerme

GOD is POP      ///       by Stéphane Guillerme

10 Delhi, toujours Imperial // Delhi, Imperial still 24/02/2013

Les posters avec la date des jours où ces films passeront à l'écran.

Right Poster droite : Govinda

Poster centre : Dharmendra

Left poster gauche : Amitabh Bachchan

The posters of the week with the day they will be displayed.

 

 

Imperial cinema, Pahar Ganj, Main Bazaar, Old Delhi, le rituel journalier s’exécute à l’heure : installer l’affiche du film à être projeté le lendemain, prévenir l’audience (qui se fait rare) du hit des années 80 qui resurgit sur un des écrans de la capitale.

Sur le mur latéral du cinéma, en début de semaine, se placardent les 7 affiches des films de la semaine, et chaque jour, sur la façade du cinéma s’affiche en grand le film à être projeté le lendemain soir.

Les grands classiques du cinéma de série B jusqu’à Z y trouvent à s’exprimer face à un public conquis d’avance venant s’identifier à Mithun le bon ‘villain’, à Dharmendra le patriarche, à Akshay Kumar, Sanjay Dutt ou Sunny Deol (fils de Dharmendra) en débutants, apprentis-héros du cinéma de seconde zone. Et s’identifier surtout et avant tout à Big B aka Amitabh Bachchan, l’icône incontestable de ces quarante dernières années, de ces années 80 qui le révélait en porte-parole d’une contestation sociale, rebelle charismatique incarnant les aspirations du moment.

Mais le personnage central de ces soirées à répétition de l’Imperial Talkie (autre appellation pour une salle de cinéma) est le colleur d’affiche, véritable machine suisse passé au filtre de l’Inde, qui chaque jour de l’année est toujours à l’heure (dès qu’il fait nuit :) pour changer l’affiche. Parfois il doit quitter la ville pour voir ses parents dans un triste coin d’Uttar Pradesh, alors l’Imperial en profitera pour projeter un hit de l’année (voir « Son of Sardaar ») qui restera une semaine à l’affiche.

Les amateurs de série B à Z ont encore d’autres lieux où sont projetés les déclencheurs émotionnels de tout un groupe social et culturel qui trouve la lumière dans l’obscurité d’une salle de cinéma. Dans Old Delhi, à un jet de piment, j’ai découvert l’Excelsior, décrépit mais toujours actif, il prend son bout de trottoir depuis 1950 dans les rues à l’abandon de Chawri bazar.

L’Imperial et l’Excelsior font parti de ces rares salles delhiites qui résistent encore à la pression des multiplex, des DVD et aussi des chaînes satellitaires. On leur souhaite longue vie.

J’allais m’engouffrer dans le brouhaha de la rue lorsque le colleur d’affiches m’invita à rentrer dans le cinéma et me proposa de lui acheter quelques affiches pour me réchauffer la solitude. C’était l’affiche du film « Kacchi Jawani » évoqué dans CE SUJET. Très différent traitement de l’image. Me restait plus qu’à rentrer dans ma chambre d’hôtel pour y traiter aussi de l’image, et du texte.

 

VOIR AUSSI « TARZAN à PAHAR GANJ »

 

Un bon nanard avec le beau gosse Akshay Kumar qui a eut des débuts dans la dentelle.

A good old B movie with the handsome Akshay Kumar who had a pretty rock start.

 

 

 

C'est l'heure de changer l'affiche  //  Time to shift the posters.

 

 

 

 Premier morceau, en haut à gauche.  //  First sheet, upper left piece.

 

 

Deuxième morceau, en haut au centre.  //  Second sheet, upper central piece.

 

 

 Préparation du troisième  //  Preparation of the third sheet

 

 

 Troisième morceau, en haut à droite.  //  Third sheet, upper right piece.

 

 

Le colleur d'affiche essaie de faire ça bien //  The guy gives is best

 

 

Quatrième morceau, en bas à gauche. Rien ne pourrait l'arrêter

Fourth sheet, the left lower piece. Nothing could stop him

 

 

Cinquième morceau, plus qu'un  // Fifth sheet, only one more

 

 

Et lorsque ce n'est pas parfait, on enlève et on remet. Mais pas toujours non plus  :)

And when it is not perfect, you do it again. But not always  :)

 

 

Sixième et dernier.  // Sixth and last.

 

 

Voilà, aurevoir Akshay Kumar, salut à Mithun

Here we are, bye bye Akshay Kumar, hello to Mithun

 

 

L'affiche 1 morceau de Kachhi Jawani  //  The 1 sheet poster of Kacchi Jawani

 

 

 

Imperial cinema, Pahar Ganj, Main Bazaar, Old Delhi, the daily ritual is done on time : to stick on the fronting of the cinema hall the poster of the movie to come next, the day after, to tell the audience (that gets rare) of the 80’s B movies that will be shown on one of the screens of the capitale.

On the lateral wall of the building, at the beginning of the week is displayed the 7 one sheet posters of the daily different movies that will be shown during the week. And on the fronting of the Talkie (other appelation of a cinema hall), daily in the evening, is stuck a six sheets poster of the movie that will be shown the evening after.

The big classics of the B to Z movies’ huge production gathered here althrougout the year, pleasing a yet conquered audience who come to project themselves as Mithun the good ‘villain’, Dharmendra le patriarch, Akshay Kumar & Sanjay Dutt & Sunny Deol (son of Dharmendra) as hero – apprentices of the B movie world. And first of all to identify to Big B aka Amitabh Bachchan, the unbeatable icone of the last fourty years, who once in the 80’s was the young rebel, voice of the social contestation that was striking on these Indira Gandhi’s tough years.

But the central man of these repeating nights at the Imperial Talkie is the man who stick the posters daily, real swiss made machine gone through an indian filter, who each day of the year is always on time (when it gets dark :) to shift the 6 sheets posters. Sometimes he has to leave the city to see his parents living in a desolated corner of Uttar Pradesh, then the Imperial uses this opportunity to display for a whole week one of the latest Bollywood blockburster (see «Son of Sardaar»).

The amators of B to Z movies still have other places to watch these emotional starters of a whole social and cultural world who finds the light in the darkness of a cinema hall. In Old Delhi, at a short distance of the Imperial, I discovered the Excelsior Talkie, that needs a new coat of paint but still young and green, it takes its piece of the sidewalk since 1950 in the wrecked and abandoned streets of Chawri bazar.

The Imperial and the Excelsior are still part of these very few cinema halls resisting to the pressure given by multiplex, DVD’s and also the satellites chanels. We wish these old time talkies a long life.

As I was about to fade away in the jungle of the streets of Main bazar, the man who sticks daily the posters invited me to come in the cinema and asked me if I wanted to buy some cinema posters to warm up my solitude. It was the one sheet poster of the movie « Kacchi jawani » that I already mentionned on THIS TOPIC. Very different treatment of the image. I had left to go back to my hotel room to give a treatment too, to my images, and text.

 

SEE ALSO « TARZAN IN PAHAR GANJ »

 

 

Les 7 films à être projetés dans la semaine  //  The 7 movies on show this week

 

 

Un autre film à grand spectacle :)  //  Another B movie in town

 

 

The villain

 

 

Divertissement et culture : programme simple (et atteignable) à l'Imperial.

Food for thoughts : simple programmation (and reachable) at the Imperial.

 

 

Parfois le colleur d'affiches s'emmêle les pinceaux et interverti (haut gauche et centre) sans que ça ne lui en bouge une.

Sometimes the guy mix up some sheets (the upper left and central) with a total peace of mind.

 

 

Dharmendra en haut à droite et à gauche  //  Dharmendra, left and right upper corners

 

 

 

 

 

 Winter 2013 - Mithun - Excelsior cinema - Chawri bazar - Old Delhi - Hiver 2013

.
.
.

Moi, photographiant la session de changement d'affiche à l'Imperial cinema

Me taking pictures of the change of poster in front of the Imperial cinema

Photo de / photo by : the excellent ERIC LUSSOT

 

 



06/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres