GOD is POP /// by Stéphane Guillerme

GOD is POP      ///       by Stéphane Guillerme

16 Flash`back Benares

Varanasi, ghats

 

Hier à Delhi c’était coupure d’électricité généralisée dans notre vaste quartier de poussière. Et tout à coup un univers s’écroule : celui de l’air conditionné doublé de ventilateurs. Ces jours-ci les températures atteignent facilement 40°C(uisson), à l’ombre, bien entendu. Vers 10 heures du matin lorsque je sors de l’immeuble le soleil me prend par le menton et m’assène une grosse droite, si tôt dans la journée.

Donc hier c’était : tout le monde au balcon, moi aussi. Et tout n’était pas perdu, mon ordinateur avait de l’énergie à revendre, ça m’ouvrait l’horizon.

 


De mon balcon, lumière nuit remixée  //  From my balcony, remixed night lights

Perché sur mon balcon, encastré dans ce quartier Lego aussi peuplé que la fourmilière sous ma fenêtre en Bretagne, je me suis refait Bénarès à l’ordi, j’étais arrivé dans la cité de Shiva le soir de cette exceptionnellement importante Shiva ratri, dans la ferveur et l`enthousiasme populaire des Grands Jours. Et savez-vous quel est le sens de « Shiva ratri » ? Apparemment assez peu d’indiens sont au courant (mdr) de cette version dont m’a entretenu dernièrement un ami indien.

La Shiva ratri se déroule le soir de la « plus noire » des lunes noires de l’année, la nuit où l’espace se rappelle comme jamais à la profondeur du néant. « Shiv » signifierait justement « néant ». C’est donc la nuit du Néant, idéal pour une promenade astrale.

De nombreux religieux partent en méditation, restent éveillés toute cette nuit auspicieuse, la colonne vertébrale bien droite afin de favoriser la circulation des énergies et pénétrer l’univers dans son entier. Ces jours-là, moi, j’ai pas tenu grand chose de droit mais je me souviens de la circulation des énergies, sous mille formes.

 

Pèlerins du Sud venus a Bénarès  //  Southern pilgrims in Benares

 

 

 Les ancêtres, jamais loin de nous  //  The ancestors, never far away

 

 

L`ancêtre honoré  //  The honored ancestor

 

 


Sur les ghats  // On the ghats

 

 


Rencontres matinales  // Morning meetings

 

 


Rencontres nocturnes  // Evening meetings

 

 

Rencontres nocturnes  // Night meetings

 

 

 

 Rencontres quotidiennes  //  Daily meetings

 

 

Yesterday in Delhi it was a general electric breakdown for our surburb of dust. And suddenly a whole world crumbles down : the worlderful world of the air – conditionning, backed – up by a few fans.

These days the temperature easily reaches 40° C(ooking), under the shade, of course. Around 10 o’clock when I leave the building where I stay the sun grabs me by the chin and deals me a blow, so early.

So yesterday it was : everyone at the balcony, me as well. And everything was not desperated : my lap top was full of energy, this was opening wide my horizon.

Perched on my balcony, fitted in this kind of Lego-made suburb as crowded as the anthill  outside my door in France, I travelled back to Varanasi via my computer, I reached the city of Shiva on the night of the Shiva ratri, in the fervour and enthusiasm of the street of  this Great Day. And do you know the meaning of « Shiva ratri » ? Apparently few indians even know this version of the story that an indian friend lately told me.

The Shiva ratri occures on the « blackest » of the black moons of the year, the night when the whole space is empty as ever. « Shiv » means « void, nothingness ». So  it is the « night of the Void », ideal for an astral journey.

Many religious people go in meditation, stay awaken althrough this auspicious night, holding straight the spine to help the circulation of the energies and therefore to penetrate the whole universe. These days, me, I did not hold many things straight but I remember the circulation of energies, under a thousand forms.

 


Peinture murale, Varanasi  //  Wall paintings, Varanasi

 

 

  
Peinture murale, Varanasi  //  Wall paintings, Varanasi

 

 


Peinture murale, Varanasi  //  Wall paintings, Varanasi 

 

 

Peinture murale, Varanasi  //  Wall paintings, Varanasi

 

 

Peinture murale, Varanasi  //  Wall paintings, Varanasi

 

 

    

Sur les ghats  //  On the ghats, Varanasi

    
Sur les ghats, Varanasi  //  On the ghats, Varanasi

Sur les ghats, Varanasi  //  On the ghats, Varanasi

   

 

Enseigne sur un batiment dit "Bengali" pour le fait qu`il soit principalement occupe par des bengalis. L`enseigne jaune du centre est ecrite en bengali.

Sign board on a building called "Bengali" du to the fact that it hosts mainly Bengali people. The yellow signboard is written in bengali.

 

http://static.blog4ever.com/2012/11/718617/artfichier_718617_2204948_201305233049152.jpg

Habitante du Bengali building  // Lady living in the Bengali building

 

 


Les chevres de Benares, toujours top fashion.

The goats in Benares, always top fashion.

 

 


 Un jeune avec les initiales de son nom complet et un scorpion (bitchoo) tatoues.

A young with his initials and a scorpio (bitchoo) tattooed.

 

 

   

Cliquez pour agrandir  //  Clic to enlarge

   

Sur les ghats de Benares, un pelerin hindou d`Andhra pradesh suit les ceremonies post-mortem d`un parent proche. Et il a ce tatouage a l`epaule dont je n`ai pas pu obtenir la signification du a cette barriere linguistique. Si quelqu`un a une piste ...

On the ghat of Varanasi, a pilgrim from Andhra Pradesh is following the post-mortem ceremonies of a close family member. He has this tattoo on the shoulder that I could not get the meaning du to the language barrier. If anyone has a clue .... 

 

Chez le dentiste de Benares  //  At the dentist place in Benares

 

 

 

 

PREVIOUS : 15 Interview Bharat Suneja

NEXT : 17 ManiKaran, Himachal Pradesh

PRéCéDENT : 15 Interview Bharat Suneja

 SUIVANT : 17 ManiKaran, Himachal Pradesh

 

 



23/05/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres