GOD is POP /// by Stéphane Guillerme

GOD is POP      ///       by Stéphane Guillerme

19 Rewalsar Lake

rewalsar 01.jpg
Padmasambhava

 

 

Sur le retour pour Delhi, descendant de la montagne, une pause à mi-chemin s’offre au voyageur nonchalant : Rewalsar lake, lieu historique à 30 kilomètres au sud-ouest de Mandi d’où le moine indien Padmasambhava partit au 8ème siècle propager la pensée bouddhiste vers le Tibet voisin. L’endroit est paisible, l’agitation du monde est loin derrière les basses montagnes et une communauté tibétaine est venue s’y installer lui offrant une souffle de vie supplémentaire. Bien moins active que les colonies tibétaines de Bylakuppe (LIEN), de Mundgod ou de sa voisine d’Himachal Pradesh, Dharamsala, la communauté de Rewalsar s’endort, se lève et s’active autour de ce point d’eau réservé aux poissons et à quelques baigneurs indiens ayant peu le sens du sacré. Quelques gompas (monastères) faisant également office d’hôtel bordent le lac, un autre le domine et héberge la statue de 12 mètres de haut d’un Padmasambhava au regard inquiétant. Cette statue, entre ciel et terre, s’impose comme l’incontestable repère géographique pour touristes fraîchement débarqués.

Depuis les années 30, un temple sikh (Gurudwara) en hommage à Govind Singh a été construit, invitant les pèlerins de cette communauté à venir s’y recueillir et s’y poser, les principales communautés sikhs venant principalement de Delhi ou du Penjab voisin.

 

rewalsar 02.jpg...https://static.blog4ever.com/2012/11/718617/artfichier_718617_2626156_201308273215501.jpg
Rewalsar lake
Clickez pour agrandir  ///  Click to enlarge

 

rewalsar 04.jpg

 

rewalsar 06.jpg...rewalsar 10.jpg

Réfugiés tibétains //  Tibetan refugees

Le week-end l’endroit se gonfle de touristes indiens de diverses communautés, venant s’y promener et prendre le frais lors des chauds mois d’été lorsque l’air des plaines devient irrespirable et suffocant.

Ce court séjour m’a aussi permis de découvrir une pratique plutôt discrète sinon invisible : la prostitution itinérante. Alors que je me baladais à l’entour du lac, un groupe de quatre personnes m’accosta : une jeune femme d’environ 22 ans accompagnée de deux jeunes adolescentes d’environ 13 ans et d’un garçonnet d’environ 10 ans. Difficile d’engager la discussion alors que nous ne partagions aucune langue commune mais je compris quelques éléments : elle prétendait être la mère de ces trois enfants, ce qui me surprit dans un premier temps, elle disait être punjabi et que le petit groupe était hébergé dans les locaux attenants au Gurudwara. Au bout d’une demie-heure deux jeunes hommes se joignirent au groupe et je compris rapidement qu’ils étaient les proxénètes de cette fille. Je les avais remarqué auparavant, restant à distance de nous mais nous observant sans relâche. L’un des deux, sourire en coin, parlant quelques mots d’anglais m’expliqua que je pouvais me retrouver en tête à tête avec cette femme dans une des chambres de la partie hôtelière du Gurudwara voisin pour quelques sesterces. Petite prostitution du week-end «en famille». Les vacances c’est pas gratuit ;)

Après quelques jours plus au nord dans la station de montagne du nom de Manali, épicentre du tourisme « à la mode », puis à Manikaran (voir lien), le petit groupe s’était arrêté sur le chemin retour à Rewalsar « pour faire le plein » avant de s’en retourner dans la vallée du Penjab d’où ils venaient. La répression sexuelle en Inde offre de vastes espaces à la prostitution, et au pire, comme ça nous est de plus en plus rapporté, au viol.

 

AUM MANI PADME HUM

 

rewalsar 14.jpg

Prostitution "en famille"  //  Prostitution "together with the family"

 

rewalsar 15.jpg

 Mister Maquereau tatoué par Raj Kumar Pal (voir lien)

Mister Pimp tattooed by Raj Kumar Pal (See the link)

 

 

rewalsar 07.jpg..rewalsar 08.jpg
Padmasambhava

 

On the way back to Delhi, going down the hills, a half-way break is offered to the nonchalant traveller : Rewalsar lake, historical place 30 kilometers south-west from Mandi, from where the indian monk Padmasambhava left, at the 8th century, to propagate the buddhist philosophy to the neighbouring Tibet. The place is peaceful, the agitation of the world is far behing the low mountains and a tibetan community came to settle, giving to the place an additional breath of life. Much less busy than the tibetan communities that settled in Bylakuppe (LINK), in Mundgod, or in the close himachalian Dharamsala, the Rewalsar community goes to sleep, wakes up and gets busy around this watering hole only for holy fishes and for a few indian swimmers who don’t have much of a sense of sacred. A few gompas (tibetan monasteries) also serving as hotels, surround the lake, another one dominates it and shelters a 12 meters high statue of Padmasambhava with a troubling look. This statue, between sky and earth, is the evident geographical landmark for the freshly disembarked tourists.

In the 30’s, a sikh temple (gurudwara) dedicated to Govind Singh has been built, welcoming the pilgrims of this community who come and commune with themselves, and also relax a bit within the premises, most of them coming from Delhi or the neighbouring Punjab.

 

rewalsar 11.jpg

Sikh en pleine méditation  //  Sikh man meditating

 

rewalsar 13.jpg

Les singes te colleraient une beigne pour avoir ta glace

Monkeys would punch you for your ice-cream

 

During the week-end the place swells with indian tourists from various communities, coming for a walk or coming to freshen a bit during the hot months when the air of the plains becomes unbreathable and suffocating.

This short stopover gave me the chance to discover a rather discrete practice : the wandering prostitution. While I was strolling around the lake, a group of four people accosted me : a young woman, about 22 years old along with two young girls about 13 years old each ones and a 10 years old boy. Difficult to engage the discussion when we did not share a common language but I understood a few elements : she was claiming to be the mother of the three kids, that quickly surprised me, she also was claiming to be from Punjab and that this small group was staying at the Gurudwara. About thirty minutes later two young men joined the group and I quickly understood that they were the woman’s pimps. I noticed them before, staying at a distance away but staring at us relentlessly. One of them with a friendly smile was speaking a few english word, enough to tell me that if I felt like having a one-to-one meeting with the girl in a room of the gurudwara, this was possible in exchange of some rupees. Little week-end prostitution « together with the family ». Holidays isn’t for free ;)

After a few days in the northern mountain holiday resort called Manali, epicentre of the himalayan touristical « place to be », then in Manikaran (see the link), the small group, going back home in Punjab, had a stop in Rewalsar « to fuel up ».

In India, the sexual repression opens a wide field for prostitution and, as we hear more and more through medias, for rapes.

 

AUM MANI PADME HUM

 

rewalsar 05.jpg

Jeunes bouddhistes d'origine tibétaine

Young buddhist from tibetan ascendants

 

rewalsar 18.jpg...rewalsar 19.jpg

Réfugiés tibétains  //  Tibetan refugees

rewalsar 16.jpg...rewalsar 17.jpg

Jeune tibétain vivant maintenant aux USA tatoué par Tamding de Dharamsala (voir son site internet) et par Mohan Gurung de Kathmandou (voir son site internet)

Young tibetan living now in the USA, tattooed by Tamding in Dharamsala (see his website) and by Mohan Gurung in Kathmandu (see his website)

 

rewalsar 20.jpg

Temps de repartir // Time to leave

 

 

 

 

PREVIOUS : 18 Rajesh Kumar Pal, tatoueur à Manikaran

NEXT : MENU

PRéCéDENT : 18 Rajesh Kumar Pal, tattooist in Manikaran

 SUIVANT : MENU

 



27/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres